Le site officiel de la commune de Banize

Bienvenue sur le site officiel de la mairie de Banize, dans la Creuse.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche


dimanche 7 août 2011

ECOLE

ANNEE_1912.jpg numerisation0001.jpg numerisation0005-1-1.jpg

lundi 1 août 2011

CARTES POSTALES

entree_du_bourg.jpg l__eglise.jpg mairie_et_ecole.jpg quartier_de_l__eglise.jpg MAIRIE_1.jpg numerisation0004.jpg

jeudi 21 juillet 2011

photo

annee_1985.jpgannee1978.jpg

mercredi 20 juillet 2011

photo

ANCIEN_PHOTO_ELEVES_ECOLE_BANIZE.jpg

mardi 19 juillet 2011

père Noël des enfants décembre 2010

Père Noël 2010 organisé par le centre d'hébergement et d'animation de Banize le père Noël à ramené des friandises et des cadeaux à une vingtaine d'enfants de la commune

repas des ainés décembre 2010

2010

compte rendu

<p>FEVRIER 2011 AVRIL 2011 AVRIL 2011 22_CM_du_21_AVRIL_2011_2.doc </p>

lundi 18 juillet 2011

18 juin

DSCN0584.jpg

18 JUIN 2011 cérémonie de la journée nationale des sapeurs pompiers dépôt de gerbe au monuments aux morts à 10h30 Cette journée est destinée entre autre à honorer la mémoire des collègues des sapeurs pompiers disparus en mission

vendredi 1 juillet 2011

le columbarium

Le_Columbarium__Dec_2010.JPG Prix des concessions : il est proposé de pratiquer les mêmes tarifs que ceux pratiqués par les communes avoisinantes. A savoir : Location temporaire d’un an 30€ Cinq ans renouvelables 100 € Dix ans renouvelables 200 € Vingt ans renouvelables 400 € Trente ans renouvelables 600€

     REGLEMENT DU COLUMBARIUM ET DU JARDIN DU SOUVENIR

Article 1 : un columbarium et un jardin du souvenir sont mis à la disposition des familles pour leur permettre d’y déposer des CENDRIERS ou d’y répandre les cendres de leurs défunts.

                COLUMBARIUM

Article 2 : Le columbarium est divisé en cases destinées à recevoir uniquement des cendriers cinéraires. Article 3 : Les cases sont réservées aux cendres des corps des personnes : - Domiciliées à Banize alors même qu’elles seraient décédées dans une autre commune - Non domiciliées dans la commune mais ayant droit à l’inhumation dans une concession familiale - Ou tributaire de l’impôt foncier Article 4 : Chaque case pourra recevoir de un à trois cendriers cinéraires selon modèle, de 16cm de diamètre et de hauteur maximum 30cm maximum.

Article 5 : Les cases seront concédées au moment du décès ou pourront faire l’objet de réservation. Elles seront concédées pour une période de 5, 10, 20,30 ans renouvelables. Les tarifs de concession seront fixés par le Conseil Municipal. Une concession pourra être accordée à titre provisoire pour une durée d’un an non renouvelable.

Article 6 : A l’expiration de la période de concession, celle-ci pourra être renouvelée suivant le tarif en vigueur par le concessionnaire, étant précisé que l’occupant aura une priorité de reconduction de location, durant les 2 mois suivants le terme de sa concession

Article 7 : Les cendriers ne pourront être déplacés du columbarium avant l’expiration de la concession sans l’autorisation spéciale de la Mairie Cette autorisation sera demandée obligatoirement par écrit soit : - En vue d’une restitution définitive à la famille, - Pour une dispersion au Jardin du Souvenir - Pour un transfert dans une autre concession La commune de Banize reprendra de plein droit et gratuitement la case redevenue libre avant la date d’expiration de la concession.

Article 8 : Conformément à l’article R2213-38 du Code Général des Collectivités territoriales l’identification des personnes inhumées au columbarium se fera par apposition sur le couvercle de fermeture, de plaques normalisées et identiques. Elles comporteront les Noms et Prénoms du défunt ainsi que ses années de naissance et de décès. La commune intègrera dans le coût de la location de la concession, le prix de cette plaque d’identification vierge. Ainsi, chaque famille pourra consulter le professionnel de son choix (marbrerie, pompes funèbres) pour la réalisation des gravures. La famille restera propriétaire de cette plaque au terme de la durée de la concession.

Article 9 : Les opérations nécessaires à l’utilisation du columbarium (ouverture et fermeture des cases, scellement et fixation des couvercles et plaques) se feront par une entreprise de pompes funèbres.

JARDIN DU SOUVENIR

Article 10 : Conformément aux articles R2213639 et R222366 du Code général des collectivités territoriales, les cendres des défunts peuvent être dispersées au Jardin du Souvenir.

Cette cérémonie s’effectuera obligatoirement en présence d’un représentant de la famille et d’un agent communal habilité, après autorisation délivrée par le Maire. Le Jardin du Souvenir sera accessible à toute personne qui en fera la demande par écrit. Chaque dispersion sera inscrite sur un registre tenu en Mairie.

Article 11 : Tous ornements et attributs funéraires sont prohibés sur les bordures et la pelouse du Jardin du Souvenir à l’exception du jour de la dispersion des cendres.

Article 12 : Le secrétariat de la Mairie et l’agent de police municipale sont chargés chacun, en ce qui le concerne, de l’application du présent règlement

ravalement de la façade

DSC05009.JPGRavalement de la façade de la mairie

DSC05008.JPG

lundi 7 février 2011

quel changement !!!!

ANCIEN_cha.jpgl__auberge_de_jeunesse_Lou_Pelele.JPG

vendredi 7 janvier 2011

local poubelle

DSC07014.JPG

à l'initiative des habitants de la Chassagne un abri couvert pour les poubelles a été réalisé

samedi 2 janvier 2010

L'EAU

La qualité de l’eau du robinet est une préoccupation croissante d’autant plus légitime que l’eau du robinet est susceptible d’avoir un impact sur la santé. La réglementation prévoit que les usagers puissent disposer régulièrement d’une information transparente et actualisée sur la qualité de l’eau potable :

  • L’affichage en mairie des résultats des analyses du contrôle sanitaire des eaux ou une synthèse commentée des résultats.
  • l’abonné au service d’eau reçoit annuellement, avec sa facture d’eau, une synthèse sur la qualité de l’eau.

Afin d’améliorer l’information du public dans ce domaine, le ministère de la santé a mis au point un outil informatique permettant au consommateur d’avoir accès sur internet aux résultats des analyses du contrôle sanitaire réalisées dans sa commune. Cette fonctionnalité est désormais opérationnelle sur le site du Ministère de la santé à l’aide du lien suivant

                                      http://www.eaupotable.sante.gouv.fr

vendredi 1 janvier 2010

ELAGAGE

QUELQUES ECLAIRCISSEMENTS  SUR L’ELAGAGE

 

ARRETE MUNICIPAL

 

Vu le Code Général des Collectivités Territoriales, notamment ses articles L 2212-1 et L

2212-2 et L 2213-1,

Vu le Code de la voirie Routière,

Vu le Code rural et notamment l’article D 161-24,

Considérant que les branches et racines des arbres et haies plantés en bordure des voies

communales et des chemins ruraux risquent de compromettre, lorsqu’elles avancent dans

l’emprise de ces voies, aussi bien la commodité et la sécurité de la circulation routière et

piétonnière que la conservation même des voies,

Considérant qu’il est nécessaire de règlementer l’abattage des arbres et branches morts pour

assurer la sécurité des personnes et des biens le long des voies et chemins communaux,

Considérant qu’il importe de rappeler aux propriétaires riverains les obligations qui leurs

incombent à cet égard,

Article 1er : Les arbres, arbustes, haies, branches et racines qui avancent sur le sol des voies

communales et des chemins ruraux doivent être coupés à l’aplomb des limites de ces voies sur une hauteur de 5m. Les haies doivent être conduites de manière que leur développement ne fasse pas saillie sur les voies communales ou sur les chemins ruraux.

Article 2 : Les opérations d’élagage sont effectuées à la diligence et aux frais des

propriétaires ou de leurs représentants.

Article 3 : En bordure des voies communales, faute d’exécution par les propriétaires riverains ou leurs représentants, une mise en demeure d’élaguer leur sera notifiée par lettre

recommandée avec accusé de réception. Si cette mise en demeure n’est pas suivie d’effet au

terme d’un délai de 1 mois, la commune obligera les propriétaires riverains ou leurs

représentants à effectuer l’élagage par toutes les voies de droit.

Article 4 : En bordure des chemins ruraux, faute d’exécution par les propriétaires riverains ou leurs représentants, les opérations d’élagage prévues à l’article 1 peuvent être exécutées

d’office par la commune et aux frais des propriétaires riverains après mise en demeure par

lettre recommandée avec accusé de réception non suivie d’effet au terme d’un délai de un mois.

Article 5 : les riverains des voies communales et des chemins ruraux doivent procéder à

l’élagage des branches ou à l’abattage des arbres morts qui menacent de tomber sur lesdites

voies et chemins. Faute d’exécution par les propriétaires riverains ou leurs représentants, la

commune les obligera à effectuer l’élagage ou l’abattage par toutes les voies de droit.

Article 6 : Les produits de l’élagage ne doivent pas séjourner sur la voie publique et doivent

être enlevés au fur et à mesure.

Article 7 : Les infractions au présent arrêté seront constatées et poursuivies conformément

aux lois et règlements en vigueur.

Article 8 : Monsieur le Maire, Monsieur le Commandant de Brigade de gendarmerie sont

chargés chacun en ce qui les concerne, de l’exécution du présent arrêté.

 

Certifié exécutoire                                                               

 

vendredi 7 août 2009

proverbes

        Proverbis is  d’en quauqu’un temps

(Proverbes  d’autrefois)

-         La fam, quo es bon cosenier

(la faim est un bon cuisinier)

 

-          Vau mai far enveja que pietat

(vaut mieux faire envie que pitié)

 

-          L’argent fai pas le bonaür, mas i aida plan

(l’argent ne fait pas le bonheur, mais il y contribue)

 

-          Es plan sord queu que vol pas auvir

(Il est bien sourd celui qui ne veut pas entendre)

 

-          Quo es dins lo besonh qu’om coneis sos amics

(C’est dans le besoin que l’on connait ses amis)

 

-          quand los grapauds chantan, i a pus de fred.

(Quand les crapauds chantent, il n’y a plus de froid)

     

page 2 de 2 -